Yan Maresz. Zigzag Études pour orchestre

Yan Maresz. Zigzag Études pour orchestre

Yan Maresz, « Zigzag Études » pour orchestre

Orchestre Philharmonique de Radio France.
Pascal Rophé, direction.

De l’étude comme litote
Lorsque Radio France confie à Yan Maresz une commande pour sa série «Alla Breve», devenue entre-temps un programme parmi les plus emblématiques de France Musique, le compositeur est dans toutes les conversations du Paris musical contemporain : son œuvre Metallics, pourtant composée dans le cadre d’un cursus de formation (celui de l’Ircam) et pour la nomenclature faussement aisée de l’instrument solo et électronique, faisait littéralement le tour du monde.

Tristan Murail. Terre d’ombre

Tristan Murail. Terre d’ombre

Tristan Murail, « Terre d’ombre ».
Orchestre Philharmonique de Radio France.

Géologie spectrale
On a coutume de distinguer le « style français » en art, et singulièrement dans l’art musical, par l’alliance subtile entre d’un côté le sens des proportions et de la mesure, et de l’autre le goût des couleurs et de l’apparence. Raison et hédonisme, mathématique et esthétique : rien ne serait plus éloigné de la démarche des principaux compositeurs du spectralisme, à commencer par Gérard Grisey (1946-1998) et Tristan Murail (né en 1947), que de revendiquer une filiation « identitaire » autour de ces pôles d’influence stylistique.

Bruno Mantovani. Six pièces pour orchestre

Bruno Mantovani. Six pièces pour orchestre

Bruno Mantovani
« Six pièces pour orchestre »

Orchestre Philharmonique de Radio France. Pascal Rophé, direction.

Figures de la mélancolie
Si vous souhaitez connaître le Bruno Mantovani expressionniste et (schön)bergien, mélancolique pour tout dire, découvrir son jeu (dangereux et courageux) avec le déchirement de certaines nécessités intérieures, un des meilleurs sésames est assurément son œuvre composée en 2003, les Six pièces pour orchestre créées par l’Orchestre de Paris quelques mois après leur composition au festival Musica de Strasbourg, et défendues depuis lors par les meilleurs orchestres, notamment français.

The unimagined : preparations for the unknown

The unimagined : preparations for the unknown

«The Unimagined: preparations for the unknown» («Ce qui n’a pas été imaginé : préparations pour l’inconnu») a été composé en 2011 avec le Quatuor Diotima. «The Unimagined» est inspiré par la longue marche dans un labyrinthe : le premier mouvement, composé de cinq miniatures nous fait pénétrer dans le labyrinthe avec les préoccupations de la vie quotidienne. Le deuxième mouvement est une médiation sur le minéral, le végétal, l’animal, l’humain, le divin et sur l’inconnaissable. Nous sortons du labyrinthe dans le troisième mouvement, pour revenir vers notre propre vie, en nous accommodant de la réalité essentielle de que nous sommes devenus.

Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Pierre Jodlowski, Orchestre Philharmonique de Radio France

18

Voir le produit

Le projet d’opéra radiophonique «Jour 54» trouve son origine dans le dernier roman, inachevé, de Georges Perec. Basé principalement sur les carnets de l’auteur, publiés en fin d’ouvrage, le livret est un témoignage de la complexité et la force de la pensée de Perec et veut lui rendre hommage. La musique, qui puise ses matières dans l’orchestre symphonique, 4 solistes et des sons électroniques, est construite en étroite relation avec l’univers littéraire : elle en emprunte essentiellement le questionnement sur les espaces de référence, la complexité du montage, la prolifération autant que l’épure. Trois comédiens se relaient, dans 3 langues différentes, dans ce qui semble être au départ une «histoire policière» et qui glisse dans un vaste univers où s’entremêlent les échos de l’Histoire, la spéculation mentale, la jubilation des mots et des chiffres : un piège se referme, à nous de tenter de l’ouvrir…

Sarnavo

Sarnavo

Sarnavo

Sylvain Kassap, Ars Nova

18

Voir le produit

L’écoute de l’œuvre « Laborintus II » de Luciano Bério fut un des «chocs fondateurs» de la pratique musicale de Sylvain Kassap. L’étude de la musique de Luciano Bério a eu également une grande influence sur ses débuts de compositeur. Quand l’ensemble instrumental Ars Nova décide de remonter «Laborintus II», c’est à lui qu’on demande d’écrire la première partie. Les pièces composées pour cette occasion sont indépendantes et vivent leur vie propre, parfois jouées en triptyque, parfois jouées séparément. Elles n’auraient sûrement pas été les mêmes si elles n’avaient pas été écrites pour ce voisinage. Elles ont toutes un rapport à l’œuvre de Luciano Bério.
«Sarnavo… ce mot qui m’évoque le nom d’une ville imaginaire et lointaine n’est en fait que l’anagramme d’Ars Nova». Sylvain Kassap

Slug. Namekuji

Slug. Namekuji

Slug. Namekuji

Himiko Paganotti, Emmanuel Borghi, John Trap, Antoine Paganotti, Bernard Paganotti

18

Voir le produit

En 2001, la chanteuse Himiko Paganotti et le pianiste/clavier Emmanuel Borghi se rencontrent au sein du groupe Magma et deviennent très vite inséparables. En 2008, ils décident de quitter Magma pour voler de leurs propres ailes et se consacrer à leurs projets. Leurs influences vont de Peter Gabriel à Amon Tobin, Boo-Ya Tribe ou Robert Wyatt…
Vient alors la rencontre avec John Trap, songwriter qui leur propose une collaboration sur un des ses titres… SLuG est né !

Le chant de la machine

Le chant de la machine
  • Livre

Le chant de la machine

David Blot, Mathias Cousin

22

Voir le produit

Disco, House, Techno… Œuvre graphique de référence sur la culture musicale majeure de la fin du XXe siècle, « Le chant de la machine » parcourt 50 ans d’histoire de la musique électronique des clubs gays de Manhattan aux ghettos noirs de Chicago, des plages d’Ibiza aux usines de Manchester, de John Travolta aux Daft Punk.