Contrecoup. Benjamin de la Fuente

Contrecoup. Benjamin de la Fuente

Benjamin de la Fuente, compositions, violon. Orchestre Philharmonique de Radio France, Acouphène, Court-Circuit, Ictus, l’ensemble Intercontemporain. Bruno Chevillon, Vincent David, Eric Echampard, Jérémie Fèvre, Mathieu, Fèvre, Wilhem Latchoumia, Samuel Sighicelli. Les chefs d’orchestre : Denys Bouliane, Jean-Michaël Lavoie, Georges-Elie Octors, Joshua … Lire la suite

Coffret FIP vol.2

Coffret FIP vol.2
  • Musique

La sélection musicale de FIP : 5 CD, 5 ambiances. Plus de 6 heures de musique !  Après le succès du coffret Fip vol.1, retrouvez la nouvelle sélection musicale des programmateurs de Fip AU PETIT MATIN, le soleil se lève, la nature … Lire la suite

Arbrasson

Arbrasson

Arbrasson

Beñat Achiary, Patricia Chatelain, José Le Piez

15

Voir le produit

L’invention d’instruments de musique acoustiques ou de sculptures sonores consiste depuis longtemps à détourner ou améliorer des procédés anciens classés parmi les trois grandes familles : percussions, cordes et vents.

Norigine

Norigine

Norigine

Hélène Collerette

13

Voir le produit

Violoniste au son unique, Hélène Colerette rend hommage aux compositeurs du Grand Nord de Esa-Pekka Salonen à Serge Acuri, de Svante Henryson à Jacques Hétu sans oublier Carl Nielsen.

Le Bonheur

Le Bonheur

Le Bonheur

François Elie Roulin

18

Voir le produit

François Elie Roulin a fait de l’hybridation une quête sonore aimantée vers la recherche, l’expérimentation et l’ouverture à toutes les formes de musique. « Le Bonheur » est le fruit de cette drôle de quête qui navigue avec aisance parmi la diversité des esthétiques.

Music on Mars

Music on Mars

Music on Mars

Michel Redolfi

18

Voir le produit

Music on Mars projette l’auditeur dans une trentaine d’années, sur la mythique planète rouge avec des compositions imaginées pour être vécues sur place par de futurs auditeurs qui auront fait le voyage de 50 millions de kilomètres. Un travail de son-fiction mené par le compositeur Michel Redolfi avec la complicité de six solistes aventureux dont la palette instrumentale et vocale les situe déjà aux confins de territoires inouïs : Terry Riley,
Thomas Bloch, Didier Malherbe, Pierre Chaze, Nelly Lacoste et Christoph Harbonnier (Lightwave).

Augusta Read Thomas. Juggler in paradise

Augusta Read Thomas. Juggler in paradise

Frank-Peter Zimmermann, violon.
Orchestre Philharmonique de Radio France. Andrey Boreyko, direction.

Célébrées des deux côtés de l’Atlantique, les œuvres d’Augusta Read Thomas stimulent plusieurs lectures possibles : appréhension directe, physique, ou bien écoute «informée», intertextuelle, interfèrent dans un dispositif d’écriture qui les mobilise avec un égal bonheur. On ne s’étonne pas dès lors que la compositrice, longtemps associée au prestigieux Orchestre Symphonique de Chicago, soit également défendue avec ardeur par les meilleurs orchestres de radio européens, à commencer par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, commanditaire et créateur de son 3e concerto pour violon (avec le soliste Frank-Peter Zimmermann et Andrey Boreyko à la baguette) avant que l’œuvre n’aille aux BBC Proms à Londres et bénéficie d’ une première américaine de prestige avec Jennifer Koh au violon et Christoph Eschenbach à la tête du National Symphony Orchestra de la Washington.

Marco Stroppa. Upon a blade of grass

Marco Stroppa. Upon a blade of grass

Marco Stroppa, « Upon a blade of grass »
concerto pour piano et orchestre

Pierre-Laurent Aimard, piano.
Orchestre Philharmonique de Radio France. Peter Eötvös, direction.

Histoires naturelles
De ce concerto de la jeune maturité (1996) de Marco Stroppa, compositeur de Traiettoria, la pièce de référence du répertoire contemporain pour piano et électronique, et longtemps attaché à l’Ircam (dont il a été un directeur de la recherche musicale et de la la pédagogie, poste «historiquement» rattaché à Luciano Berio, auquel une partie de la pièce se réfère), on pourrait attendre un propos formaliste à l’extrême, détaché de toute référence extra-musicale.