Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Jour 54. D’après « 53 jours » de Georges Perec

Pierre Jodlowski, Orchestre Philharmonique de Radio France

18

Voir le produit

Le projet d’opéra radiophonique «Jour 54» trouve son origine dans le dernier roman, inachevé, de Georges Perec. Basé principalement sur les carnets de l’auteur, publiés en fin d’ouvrage, le livret est un témoignage de la complexité et la force de la pensée de Perec et veut lui rendre hommage. La musique, qui puise ses matières dans l’orchestre symphonique, 4 solistes et des sons électroniques, est construite en étroite relation avec l’univers littéraire : elle en emprunte essentiellement le questionnement sur les espaces de référence, la complexité du montage, la prolifération autant que l’épure. Trois comédiens se relaient, dans 3 langues différentes, dans ce qui semble être au départ une «histoire policière» et qui glisse dans un vaste univers où s’entremêlent les échos de l’Histoire, la spéculation mentale, la jubilation des mots et des chiffres : un piège se referme, à nous de tenter de l’ouvrir…

Sarnavo

Sarnavo

Sarnavo

Sylvain Kassap, Ars Nova

18

Voir le produit

L’écoute de l’œuvre « Laborintus II » de Luciano Bério fut un des «chocs fondateurs» de la pratique musicale de Sylvain Kassap. L’étude de la musique de Luciano Bério a eu également une grande influence sur ses débuts de compositeur. Quand l’ensemble instrumental Ars Nova décide de remonter «Laborintus II», c’est à lui qu’on demande d’écrire la première partie. Les pièces composées pour cette occasion sont indépendantes et vivent leur vie propre, parfois jouées en triptyque, parfois jouées séparément. Elles n’auraient sûrement pas été les mêmes si elles n’avaient pas été écrites pour ce voisinage. Elles ont toutes un rapport à l’œuvre de Luciano Bério.
«Sarnavo… ce mot qui m’évoque le nom d’une ville imaginaire et lointaine n’est en fait que l’anagramme d’Ars Nova». Sylvain Kassap

Slug. Namekuji

Slug. Namekuji

Slug. Namekuji

Himiko Paganotti, Emmanuel Borghi, John Trap, Antoine Paganotti, Bernard Paganotti

18

Voir le produit

En 2001, la chanteuse Himiko Paganotti et le pianiste/clavier Emmanuel Borghi se rencontrent au sein du groupe Magma et deviennent très vite inséparables. En 2008, ils décident de quitter Magma pour voler de leurs propres ailes et se consacrer à leurs projets. Leurs influences vont de Peter Gabriel à Amon Tobin, Boo-Ya Tribe ou Robert Wyatt…
Vient alors la rencontre avec John Trap, songwriter qui leur propose une collaboration sur un des ses titres… SLuG est né !

Spaces of Mind

Spaces of Mind

Spaces of Mind

Daniel Teruggi

18

Voir le produit

Dans cette trilogie «Spaces of Mind» – «Birds» – «Transmutations», l’espace constitue l’élément fondamental dans lequel la musique se développe et les sons se déploient. «Dans mon travail, les sons se déplacent sans leur corporalité physique, il s’agit de l’essence sonore. Un autre élément important : le microphone, qui permet de capter et amplifier l’essence des sons.»

Ombra Felice

Ombra Felice

Ombra Felice

Régis Campo, Quatuor Diotima

20

Voir le produit

Régis Campo et le Quatuor Diotima (Pierre Morlet, violoncelle – Yun-Peng Zhao, violon – Naaman Sluchin, violon – Franck Chevalier, alto). Régis Campo est considéré comme un compositeur ludique dans la création musicale française. Ces morceaux sont une combinaison d’humour, … Lire la suite

Sphota. Zemlia / La terre

Sphota. Zemlia / La terre

Sphota. Zemlia / La terre

Benjamin de la Fuente, Benjamin Dupé, Samuel Sighicelli

19

Voir le produit

Sphota, trio constitué de trois compositeurs, Benjamin Dupé, Benjamin de la Fuente (Prix des Lycéens 2010) et Samuel Sighicelli, allie violon, guitare électrique et claviers, intégrant traitements et effets électroniques. Le travail de composition se fond avec dextérité dans de … Lire la suite

Nilgiris

Nilgiris

Nilgiris

Ravi Prasad, Z Quartet

15

Voir le produit

Ravi Prasad, chant, bul bul tarang, gumbarde. Z Quartett : Marc-Olivier de Nattes, violon, direction Stéphane Hénoch, violon Christine Jaboulay, alto Emmanuel Petit, violoncelle. Ravi Prasad esquisse dans cet enregistrement une nouvelle escale qui l’emmène sur les rives de l’écriture, … Lire la suite